Parasite (Bong Joon-ho, 2019), du ruissellement au déluge.

Parasite a peut-être trop fait parler de lui. A Locarno cette année, avant la projection de son film, la première recommandation de Bong Joon-ho fut de « tout oublier » de ce que l’on avait écrit à son sujet. Après l’exigence de « ne rien dire » pour éviter le spoiler, il s’est sans doute… Lire la suite Parasite (Bong Joon-ho, 2019), du ruissellement au déluge.

Dernier train pour Busan: L’humanité face à son Autre

On aurait tort de voir dans les zombies la simple métaphore des déshérités, des immigrés ou des pauvres. La figure du pauvre est incarnée par un personnage précis dans le film, celle du sans-abri caché dans les toilettes au début du film et qui se sacrifie à la fin. Ce que sont les zombies restent… Lire la suite Dernier train pour Busan: L’humanité face à son Autre

« Vengeance », ou comment le cinéma rend les choses sémantiques

Comment le cinéma peut-il thématiser la mémoire ? Par quel moyen peut-il « rendre visible » ce qui est de l’ordre de l’intériorité, des processus mentaux « opaques » rétifs à devenir l’objet d’une représentation visuelle ? Afin de les traquer et de leur donner une figure, il faut faire un détour par la métaphore… Lire la suite « Vengeance », ou comment le cinéma rend les choses sémantiques

« Blow-Out »: le réel face au cinéma

Le film Blow-out de Brian De Palma est intéressant à plus d’un titre. Plus encore qu’un film d’intrigue de complot, il est d’abord une réflexion paradoxale sur la nature du cinéma. Le moteur du film, l’élément qui initie l’intrigue est la recherche par Jack Terry de sons réalistes, notamment un « cri » crédible, afin… Lire la suite « Blow-Out »: le réel face au cinéma