Le château dans le Ciel (I): le statut « naturel » de la technologie

Le droïde-sacrificiel Le droïde mutilé se réveille des profondeurs de son cachot pour venir en aide à Sheeta. On le croyait mort : ses mutilations, ses amputations révélaient une organicité proche de celle de l’humain (rougeâtre, sinueuse), ce qui suggérait une mort humaine, par conséquent irréversible. Pourtant, il se réveille, ressuscite, ayant pour seul quête la… Lire la suite Le château dans le Ciel (I): le statut « naturel » de la technologie

Yojimbo, le justicier asocial (1)

Un jeu de regard Ou plutôt d'observation. Yojimbo passe en effet une bonne partie de son temps à observer ce qui se passe (depuis une taverne, un cercueil, perché sur une tour). Cela n'est pas anodin. Rappelons une évidence : le cinéma est pure vision. Aussi placer le héros dans la situation du spectateur contemplatif… Lire la suite Yojimbo, le justicier asocial (1)

Interprétations et liberté

Le présent article se veut une ébauche de réflexion, intuitive, quant aux relations possibles d'un public avec une œuvre cinématographique. Il cherche à suggérer l'idée qu'une véritable œuvre d'art laisse une liberté émotive, évaluative et herméneutique à son public. Il est une classification possible des films en deux types (quoique ce ne soit pas la… Lire la suite Interprétations et liberté

« La Jetée » et « l’armée des douzes singes »: l’image, le cercle et la mort

La vie d’une image L’armée des douzes singes de Terry Gilliam et La jetée de Chris Marker possèdent une structure analogue ; une structure qui fait d’une image le sujet même du film. Il peut sembler paradoxal d’affirmer qu’une image, qui est le matériau à partir duquel le film est fait, peut-être le sujet d’un film.… Lire la suite « La Jetée » et « l’armée des douzes singes »: l’image, le cercle et la mort

« Le Verdict », argent et révélation

Dans cet article, nous allons analyser une scène clef du film de Sidney Lumet, Le Verdict. Mais pour commencer, il faut préciser l’état du film avant cette scène. Frank Galvin, interprété par Paul Newman, apparaît dès le début comme un avocat oisif, alcoolique et mercantile. Il court en effet "après les ambulances", il fait la… Lire la suite « Le Verdict », argent et révélation

« Larry Flynt » et la liberté (I)

Le conflit des libertés Il souffle sur le film Larry Flynt (Milos Forman) un vent de révolution découlant de la croisade de son personnage éponyme, célèbre pornographe, contre le puritanisme américain. Souffle révolutionnaire oui, mais aussi, et surtout, vent de liberté. En effet, le film de Milos Forman, en mettant en scène ce provocateur américain,… Lire la suite « Larry Flynt » et la liberté (I)

De Sica et le sens des bicyclettes

Quel est la signification de cette bicyclette, entendu génériquement, qui est l’élément essentiel du film "le voleur de bicyclette" ? Pour comprendre même la question, et afin de dévoiler cette signification, nous pouvons partir de la scène finale ; celle du vol de bicyclette par Ricci. Masse-Bicyclette et bicyclette isolée Ce que l’on nomme Masse-bicyclette n’est… Lire la suite De Sica et le sens des bicyclettes

« Walking with the Wind »: la peintre hors du tableau ou le personnage hors du film

Nous avons tous commis des actions dont nous sommes peu fiers et que souvent nous cherchons à réparer. C’est ce que nous raconte Praveen Morchhale à travers l’histoire d’un jeune garçon qui, après avoir accidentellement cassé la chaise de son camarade de classe, la ramène avec lui afin de la faire réparer en cachette. Si… Lire la suite « Walking with the Wind »: la peintre hors du tableau ou le personnage hors du film

« Labyrinthe de Pan »: une logique de l’imaginaire

L'existence du fascisme L’existence du fascisme, dans le labyrinthe de Pan, est duelle : il est à la fois réalité tangible, existence physico-historique de l’Espagne des années 40 (réalité qui conditionne son apparence et son expression uniformisé), et réalité fantasmatique, lorsqu’il imprègne, pathogène, l’imaginaire d’Ophélia. Le fascisme commence par être sous l’habit dur du réel avant… Lire la suite « Labyrinthe de Pan »: une logique de l’imaginaire

Le cinéma comme souvenir

On aurait tort de croire qu’un film est consommé une fois qu’on l’a vu, ou plutôt que son « expérience » est tarie dès lors que le film est fini. Ma thèse ici, mon idée est que certains films ne prennent tout leur sens qu’après les avoir vu, ils ne peuvent se déployer qu’a posteriori,… Lire la suite Le cinéma comme souvenir